thème : Autre
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 18 novembre 2017 à 9h

Atelier écriture / reliure - Les 240 minutes de l'absurde

4h, c'est temps moyen que se fixe une personne lambda pour courir un marathon en s'entraînant un tantinet.
C'est aussi 240 minutes, la durée pendant laquelle la boutique Ramd'Âm nous accueille afin de réaliser de manière collective un recueil de poésie absurde. Merci à eux!
C'est, enfin, 14400 secondes, et autant de crocodiles.

La création du recueil de poésie se fera sous forme d'un atelier qui se réalisera en plusieurs étapes :
- écriture sous la forme d'un grand cadavre exquis avec quelques contraintes libérant la créativité, nul besoin d'avoir déja fait de la poésie, donc
- réalisation des couvertures du recueil de poésie
- confection du recueil (technique de reliure japonaise)

==============================================================

Les places sont limitées à 12 personnes, une inscription est donc INDISPENSABLE via le formulaire https://goo.gl/forms/B5GO1hBJvC5s854E3

Pour les gens de passage à la boutique, il sera toujours possible de laisser errer votre plume quelques secondes avec notre machine à absurde "KAKI DAVREX".

==============================================================

Les frais de participation à l'atelier sont les suivants :

* 5€ : atelier de 9h à 13h, chaque participant-e repartira avec un exemplaire du recueil créé le jour-même

* 7€ : atelier de 9h à 13h, chaque participant-e repartira avec un exemplaire du recueil créé le jour-même, ainsi qu'un exemplaire du précédent recueil ("le fruit du hasard est plus juteux lorsqu'on le cueille en fermant les yeux", réalisé en juin 2017)

==============================================================

A 14h place de l'Ange, une criée publique de textes extraits du recueil sera faite par le Crieur. Merci à lui!

Source : https://chocsetennui.tumblr.com/post/16635582...
Source : message reçu le 16 octobre 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir